Nous nous préparons pour l’an-vert des Crapules !

lanvertdescrapules-groupe

Nous sommes la famille Simard-Dompierre alias « Les Crapules ».

Je suis en couple avec mon homme depuis quinze ans. Nous habitons ensemble depuis dix ans, sommes mariés depuis deux ans et avons deux petites Crapules : Vincent, 8 ans et Alice, 6 ans.

Notre clan est constitué de cinq membres : Papa, Maman, petit monstre numéro un, petit démon numéro deux et le dernier mais non le moindre, le chat !

Nous sommes une famille tranquille, qui habite une ville paisible, dans un petit 4 et demi douillet.

Le Papa travaille de nuit dans une usine de micro-bille de verre (Recyclage de la vitre) à trente minutes de marche de la maison. Son horaire de nuit lui laisse beaucoup de temps avec sa famille mais aussi pour ses projets. Photographe, cinéaste, blogueur et auteur, il utilisera tous ses atouts pour l’expérience zéro déchet. C’est l’homme de théories, de statistiques, de recherches scientifiques. Le cerveau de l’expérience !

Maman à la maison, je suis également organisatrice et blogueuse. J’ai également la tête pleine de projets et je suis heureuse que ma famille veuille se lancer avec moi ! Quand l’idée de se donner comme défi « un an sans déchet » m’est venue, je me suis dis que, peut-être, j’étais folle. Puis, je suis tombée sur une entrevue avec Béatrice Johnson, auteure du livre « zéro déchet ». BOOM ! Je ne suis pas folle, ou bien nous sommes deux !

Les petites Crapules, Alice et Vincent, vont tous deux à la même école, à deux pas de la maison. Artistes dans l’âme, ils ont aussi des tempéraments explosifs. Deux caractères forts, et deux individus qui ont été « briefés » sur l’année qui viendra. Ils sont curieux et ont hâte de connaître de nouveaux horizons « verts » !

Et il y a le chat ! Salem de son deuxième nom ! Deuxième nom parce que ce chat, il nous a trouvé ! Voilà deux ans, au retour de l’école, le chat suivit Papa et fiston. Papa fit une marche plus longue, question de retrouver la famille du joli siamois. Rien. Le chat suivit les garçons jusqu’à la maison, monta les trois étages, et n’est jamais reparti depuis ! Nous n’avons jamais entendu parler d’une famille qui avait perdu un siamois, encore moins d’affiche sur les boites aux lettres, comme c’est fréquent dans notre région. Voilà pourquoi, c’est son deuxième nom ! Elle ne le sait pas, mais elle fait partie de l’aventure elle aussi ! (On peut aussi l’appeler le chat recyclé !)

Nous sommes déjà une famille conscientisée. En quelques années, nous avons fait quelques changements plus vert, plus en harmonie avec nos valeurs. Nous habitons le même appartement depuis 9 ans. Bien situés, nous faisons parfois nos petites courses à pieds. Nous n’avons qu’un seul véhicule pour toute la famille. Certain restaurants ont été bannis de nos choix et nous avons annulé notre abonnement à la télévision. J’ai la chance d’avoir marié un homme intelligent qui s’informe et se renseigne. Mes enfants ne s’ennuient pas du tout des p’tits bonhommes et moi je ne suis plus bombardée de publicités. Nous avons tenté l’expérience de devenir végétarien, question d’ouvrir nos horizons et de ne plus participer à la maltraitance des animaux que l’on mange. Sans succès. Nous nous sommes donc tournés vers une une autre alternative : acheter d’une ferme biologique, locale. Finalement, nous avons fait installer un système de filtration d’eau dans notre appartement pour éliminer le fluor de notre alimentation.

Autrement dit, nous essayons quant même de faire notre part.

Mais avec le projet zéro déchet, nous voulons aller plus loin ! Expérimenter plusieurs nouvelles techniques vertes, et partagez avec vous nos grandes et petites découvertes. L’année 2014 nous servira d’année préparatoire. Le vrai défi débutera le 1er janvier 2015 et se terminera le 31 décembre 2015. De là, l’an-vert des crapules.

Notre but :

Bien que j’utilise le terme « zéro déchet », je sais que c’est impossible d’y arriver. Le but de l’aventure est de réduire au maximum les déchets que peut générer une famille. Ce procédé doit se faire graduellement, en créant des habitudes de vie et non pas des obligations contraignantes. Avec ce blog, nous élaborerons sur toutes les étapes, toutes les difficultés que nous rencontrerons pendant cette grande aventure.

Si l’une des expériences que nous tentons s’avère négative, nous en sortirons le positif et passerons à autre chose ! Le but n’est pas de se créer du stress, mais bien de développer, tester, voir même améliorer les idées déjà existantes.

Comment y arriver :

Nous nous engageons à prendre notre véhicule le moins souvent possible en s’allouant un nombre précis de kilométrage à faire par mois. Si ce kilométrage est dépassé, s’ensuivra une pénalité. Ça reste à déterminer, mais nous avons convenu de faire une journée bénévole pour chaque manquement ! La marche et la bicyclette seront nos principaux moyens de transports.

Acheter en vrac, et local, le plus possible. Ce processus a déjà commencé. Nous sommes en recherche de service en vrac de toutes sortes. Prendre l’habitude de ne jamais oublier sacs et contenants. De calculer le poids de ses achats. À pieds, c’est parfois trop lourd ! Nous avons aussi décidé d’acheter biologique. Principalement pour une question de santé, mais aussi de procédé. Donc nous essayerons plusieurs établissements, les comparerons et nous ferons des articles avec les « magasins en vedettes ».

Utiliser des produits nettoyants naturels. Ce que nous avons commencé également. Mais nous devrons étendre cette technique à toute la maisonnée. Ne plus utiliser de mouchoirs, de cure-oreilles, ni d’essuie-tout. Nettoyer avec des guenilles et utiliser des mouchoirs lavables pour chaque membre de la famille. Nous devrons également trouver une alternative à la litière jetable du chat et aux serviettes hygiénique de Maman.

Il va sans dire, ce ne sera pas l’année de la paresse. Traverser ces 365 jours ne sera pas de tout repos. Mais elle nous enrichira grandement. La création de notre bac de compostage à déjà intrigué quelques curieux. Nous passerons énormément de temps dans notre cuisine, en famille. Les enfants sortirons de cette expérience avec un bagage incroyable.

Le côté un peu plus difficile de cette expérience sera de refuser. Refuser l’inutile pour éviter d’être encombré. Comme par exemple, les cartes de souhaits et les emballages cadeaux. Les jouets donné aux restaurants pour enfants, jusqu’aux dépliants de publicités distribués dans la rue. Le but de l’expérience est de réduire déchet et recyclage.

Exceptions :

Au Québec, nous avons la chance d’avoir une énergie propre. Et comme nous habitons dans un petit 4 et demi, faire sécher nos vêtements sur des racks serait encombrant et créerait de l’humidité dans l’appartement. J’ai donc l’intention de me garder un brin de confort et d’utiliser ma sécheuse quant même ! À la quantité de chaudrons que je salis dans une journée, je me garde également le droit d’utiliser le lave-vaisselle une fois par jour !

Côté déchets : les emballages de viandes, la soie dentaire, les collants apposés sur les fruits, les élastiques des légumes, les déchets ramassés par la balayeuse et de la sécheuses, même les emballages de bonbons d’Halloween, sans parler de tous ceux que j’oublie.

Réussirons nous ! ?

Pour le découvrir, suivez nos aventures !

#lanvertdescrapules

 

%d blogueurs aiment cette page :