Pourquoi je ne manifeste plus…

Pourquoi je ne manifeste plus…

Cette année, c’est le printemps érable 2.0. Il y a des manifestations pour tous types d’activistes: Contre l’austérité, contre le pétrole, contre le gouvernement en place et bientôt pour le Canadien. Mais moi je ne manifeste plus.

Pour le plaisir, voici une photo de moi au premier printemps érable:

Papa avec Vincent et Alice D. Simard

J’en suis arrivé à une conclusion: Je dois changer moi-même si je veux que le monde change, ce n’est pas l’inverse. Et entre vous et moi, qu’attendez-vous des monstres au pouvoir ? Une chose est certaine, ça ne se passe pas comme ça:


Int. du sous-sol du parlement, dans une salle secrète éclairée par des chandelles. Un pentacle satanique est dessiné avec du sang sur le sol, et une vierge nue enchaînée étendue sur le dos hurle de terreur. Le premier ministre et ses sbires prient autour d’elle.

Premier ministre

J’aimerais qu’on abrège la messe, je ne suis plus capable d’endurer cette chipie !

Ministre de l’éducation

Que Baphomet nous protège !

Le ministre de l’éducation prend sa bible satanique et la frappe contre le visage de la vierge. Elle hurle de douleur, ses dents cassées gisant sur le sol, et le ministre continue de frapper. Plus il frappe fort, moins la vierge a de forces pour crier. Après plusieurs coups, la jeune femme rend l’âme.

Ministre des transport

Je vais dire comme toi ! Un livre, c’est pas mal « over-rated » ! T’as vu le nombre de coup ça t’as pris l’achever !?

Tous les ministres rient de bon coeur, jusqu’à ce que le ministre de la justice s’avance, l’air mal à l’aise.

Ministre de la justice

Je ne voudrais pas casser le party mais nous avons des manifestants qui ont des revendications… Nous devons prendre ça au sérieux…

Premier ministre

Oui, les gars, je crois que nous poussons un peu trop là…

Ministre de la justice

Je suis d’accord ! Moi j’ai peur du peuple en colère !

Premier ministre

Moi j’en chie dans mes culottes ! Là, je vais parler à mes patrons de la banque et nous allons redistribuer au peuple ce qu’on leur a volé depuis les 2000 dernières générations.

Ministre de l’énergie

Hydro-Québec, c’est eux qui ont payé ça avec leurs impôts ! Il serait temps de baisser les prix de 90% !

Ministre des finances

C’est fini la dette ! C’est fini l’austérité ! C’est finit les impôts !

Premier ministre

Ainsi soit-il ! Concluons donc cette messe par l’eucharistie luciférienne.

Sans plus attendre, les ministres s’élancent sur le cadavre de la vierge et la mange tel des lions autour d’une gazelle encore agonisante.


On s’entend pour dire que ça doit se passer plus comme ça:


Int. du sous-sol du parlement, dans une salle secrète éclairée par des chandelles. Un pentacle satanique est dessiné avec du sang sur le sol, et une vierge nue enchaînée étendue sur le dos hurle de terreur. Le premier ministre et ses sbires prient autour d’elle.

Premier ministre

J’aimerais qu’on abrège la messe, je ne suis plus capable d’endurer cette chipie !

Ministre de l’éducation

Que Baphomet nous protège !

Le ministre de l’éducation prend sa bible satanique et la frappe contre le visage de la vierge. Elle hurle de douleur, ses dents cassées gisant sur le sol, et le ministre continue de frapper. Plus il frappe fort, moins la vierge a de forces pour crier. Après plusieurs coups, la jeune femme rend l’âme.

Ministre des transport

Je vais dire comme toi ! Un livre, c’est pas mal « over-rated » ! T’as vu le nombre de coup ça t’as pris l’achever !?

Tous les ministres rient de bon coeur, jusqu’à ce que le ministre de la justice s’avance, se retenant pour ne pas s’esclaffer.

Ministre de la justice

Je ne voudrais pas casser le party mais… nous avons des manifestants… et ils ont des « revendications »… Pouhahahahahahahahaha !!!!!

Tous les ministres se tordent de rire. Ils se roulent par terre, pleurent de rire, les plus âgés ne pouvant se retenir d’uriner dans leur culotte. Après une bonne minute d’hilarité, les ministres reprennent leur sérieux.

Premier ministre

Qu’ils aillent tous chier ! Leur seule utilité, c’est qu’ils travaillent, écoutent la télé et meurent juste avant leur retraite. Ainsi soit-il. Concluons donc cette messe par l’eucharistie luciférienne.

Sans plus attendre, les ministres s’élancent sur le cadavre de la vierge et la mange tel des lions autour d’une gazelle encore agonisante.


 

Ce que je veux dire, c’est que nos dirigeants s’en contre torchent de ce qu’on veut, pense, chie, pète ou rote. Une fois qu’ils sont au pouvoir, ils sont des dictateurs. Voter ne vaut pas trop cher non plus, puisque tous les partis principaux ont les même patrons. Est-ce que je suis négatif ? Non, juste lucide. Être négatif, je ne ferais rien pour changer le monde, en plus de me plaindre. Tu ne peux être conséquent avec toi-même si tu dénonces le système mais ne change rien à ta façon de vivre. Change et le monde changera. Alors je change et je ne manifeste plus.

De toutes façons, ceux qui pouvaient être convaincus par la force du nombre sont déjà convaincus. Les autres, on ne peut rien faire d’autre que de leur montrer l’exemple et souhaiter que leur lumière s’allume. Bloquer les rues ne fait que les irriter davantage. Ce qui est le plus « platte » là dedans, c’est qu’on ne peut même pas les ridiculiser ou juste les envoyer chier pour se défouler. Non. Parce que si nous tombons dans ce piège, ils vont se refermer davantage, nous voyant comme des méchants. Et ils n’auront pas tort parce que ce n’est pas beau de juger. Si chacun d’entre nous se contentait de faire son propre petit bout de chemin, le monde serait déjà meilleur.

Est-ce que je suis contre les manifestations alors ? Pas le moins du monde. Je crois que c’est un stade obligatoire dans la prise de conscience:

Stade 1: Être juste inconscient et suivre le courant de la société.

Stade 2: Remarquer que cette façon de vivre n’a pas vraiment de sens et ne rend pas nécessairement heureux.

Stade 3: Boire un petit coup et vivre dans le déni.

Stade 4: Être hanté par sa conscience, qui voit de plus en plus clair.

Stade 5: Remarquer qu’il existe des manifestations et croire que ça peut être un moyen de changer le monde.

Stade 6: Finalement se rendre dans une manifestation et enfin basculer du côté lumineux. Enfin, on croit que le monde peut changer.

Stade 7: Essayer de convaincre tout le monde de manifester, quitte à les traiter plus ou moins ouvertement d’idiots s’ils ne sont pas d’accord.

Stade 8: Remarquer que les manifestations ne sont pas l’ultime moyen pour changer le monde, et que s’il n’y a pas de changement dans notre mode de vie au niveau individuel, le système se perpétuera.

Stade 9: Faire des recherches dans toutes les directions pour mieux comprendre le monde, histoire de savoir à quoi s’attaquer.

Stade 10: Découvrir que tout part de la création de l’argent par les banques centrales privés et donc faire d’eux la cible de nos attaques. Ceci sera le sujet d’un éventuel article…

Stade 11: Remarquer qu’on est rendu trop loin dans nos connaissances de la racine du problème contrairement à monsieur madame tout le monde. Ainsi, il est impossible d’expliquer rapidement et efficacement le problème. On passe pour un fou illuminé mais on s’en fout.

Stade 12: Constater que si les banques ont autant de pouvoir, c’est parce que nous leur donnons ce pouvoir. Comprendre que si nous prenons en charge nos vies de manière intègre, leur pouvoir n’aura plus de fondation. Nous devenons donc la victime de nos propres attaques.

Stade 13: Faire les changements dans notre vie de tous les jours et espérer que le reste du monde suive.

Stade 14: Remarquer qu’on est en moyenne 12 stades au dessus des autres et désespérer, tout en continuant nos changements.

Stade 15: Évoluer selon nos valeurs, en faisant fi des actions et jugements du reste de la planète. C’est ici que moi et ma famille avons débuté notre expérience Zéro-Déchet L’An-Vert des Crapules.

Ainsi le monde changera. Donc, venez nous rejoindre au Stade 15 à votre rythme mais grouillez vous ! Surtout n’aillez pas peur, tous ces stades se traversent assez rapidement.

Je vais donc finir cet article avec l’argument suprême de la lâcheté: « Ça me donne rien de faire ça si le reste du monde ne suit pas ! »

À ça j’ai envie de répondre par un jab bien placé entre les dents. Sauf que je ne suis pas un boxeur dans l’âme, alors je me sers de mes connaissances. Il y a des expériences qui ont été conduites sur des clans de singes, tentant de prouver la conscience collective (quoique le résultat de ces expériences est très mitigé). Cherchez « hundredth monkey experiment » sur Google.

Donc, chaque changement que nous effectuons individuellement s’imprègne dans la conscience collective. Et si les bonnes actions peuvent être qualifiées de lumineuses et les mauvaises d’obscures, la moindre action individuelle bénéfique ne pourra être anéantie par les mauvaises. Car même dans une pièce baignant dans l’obscurité la plus totale, une faible flamme l’illuminera. On ne peut pas faire l’inverse. Une maudite bonne chance !

Laissez un commentaire pertinent de préférence...