Archives de
Catégorie : Activiste

Articles d’activiste, pour rendre notre monde meilleur et durable. Il faut faire le nécessaire pour que chacun d’entre nous puissions prospérer.

Pas touche aux minous !

Pas touche aux minous !

Je suis en grosse réflexion ces temps-ci. Pas que je songe à ne plus être activiste, mais j’ai l’impression que je dois cacher ce côté de moi. Et ça ne me tente pas du tout. Histoire d’authenticité et d’intégrité. C’est que « l’activisme » n’est pas le meilleur véhicule de marketing, de ce que je peux en croire. Quand un artiste tente de s’impliquer dans une cause, soit on le traite d’opportuniste qui ne recherche qu’à faire parler de lui, soit on le critique sur sa position en le discréditant car ce n’est qu’un artiste après tout. C’est donc pour ça que je me suis calmé sur les réseaux sociaux sur cette facette de moi.

C’est quoi le rapport avec le titre de l’article ? Attendez, c’est plus loin, mais en attendant, voici une photo de mon chat Salem:

Salem le chat 02

Déjà, il y a eu notre projet familial « L’an-vert des crapules » qui a été un succès. Cependant, un tel projet ne peut qu’atteindre ceux qui sont déjà intéressés par l’écologie et autre sujets connexes. Or, c’est les autres qu’il faut atteindre, qu’il faut sensibiliser, qu’il faut réveiller. Pourtant, ils semblent hors d’atteinte. Enfermés dans leur vision du monde et de la vie, la raison et l’empathie ne peuvent se frayer un chemin jusqu’à leur conscience et laisser une empreinte indélébile. Pas tant qu’eux même ne fasse ce changement intérieur. En plus, on ne peut les secouer pour accélérer le processus sinon, ils se referment encore plus.

Là, je veux éclaircir un point. Je n’ai pas fait tout ceci pour les autres. Je l’ai d’abord fait pour moi et ma famille. Les bonnes habitudes que nous avons prises durant ce projet sont des convictions auxquelles nous ne renoncerons jamais, quand bien même que nous serions les seuls au monde à les mettre en pratique. Ce qui me chicote dans cette démarche, c’est que j’ai l’impression que mon côté activiste peut me nuire dans mon métier d’auteur. Tous ces gens qui me voient comme un illuminé fini mangeur de compost bio, jamais ils n’achèteront mes livres. Enfin, je crois. J’espère me tromper. D’où ma nouvelle crainte de me montrer trop activiste.

Et les chats là dedans ? Je vous jure que je vais y arriver… Une autre de Salem en attendant:

Salem le chat 03

De toutes façons, je dois avouer que je me suis calmé sur le côté « activiste et fier de l’être ». Pas que j’ai moins de principes qu’avant ou que je sois désillusionné. C’est que j’ai compris que tous nos problèmes sur Terre sont plus profond que ce qu’il semble. Les banques, la pollution, le gaspillage, l’inégalité, l’argent, les religions, l’indifférence, les attaques sous faux drapeau, la guerre, les médias, tout ceci n’est qu’un symptôme d’une cause fondamentale. L’égocentrisme. Tous les problèmes du monde sont causés par l’égocentrisme. Or, on ne peut combattre l’égocentrisme de l’extérieur. Souvent, quand un problème est attaqué, c’est de façon égocentrique. On ne combat pas quelque chose par la même chose, ça n’a pas de sens. L’égocentrisme de qui que ce soit ne peut être combattu que par lui-même en tant qu’individu. La prochaine révolution sera à l’intérieur, pas à l’extérieur. Si nous commençons par l’intérieur, si chaque humain fait le ménage dans son esprit tapageur, le reste suivra et coulera de soi, sans problème. C’est les conflits entre égos qui causent des ravages. Donc, j’ai choisi de travailler sur moi avant tout.

Où je veux en venir, c’est que ça me rend triste de voir que l’humain, dans sa quête (qu’il sait futile) de plaisir, est prêt à tout sacrifier ce qui ne le touche pas directement (de son point de vue). Peu importe l’impact écologique ou social d’une action, si elle fait son bonheur, qu’il en soit ainsi ! L’humain préfère s’intéresser à l’art ou aux sports plutôt qu’à la politique, l’environnement ou tout autre domaine qui influence la vie sur Terre. Je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir de loisir ou de plaisir, mais c’est que nous vivons à une époque dangereuse. Pas à cause des islamistes, de Trump ou des pitbulls. Nous sommes à la croisée des chemins. Nous ne pouvons pas continuer à vivre, en tant qu’espèce, en dilapidant les ressources des générations futures ainsi. Nous ne pouvons nous vautrer dans la consommation morbide quand la moitié de la planète vit avec moins d’un dollars par jour. Nous ne pouvons pas gaspiller nos ressources naturelles à ce rythme quand le tier de la population ne mange pas à sa faim. On ne peut pas ignorer tous ces problèmes quand c’est nos enfants (que nous aimons, aux dernières nouvelles) qui devront en payer le coût. On ne peut pas. Pourtant, c’est ce que nous faisons avec beaucoup trop d’ardeur et d’efficacité.

Je sais, vous voulez des chats. C’est ici, vous êtes arrivés !

J’aime beaucoup l’excuse populaire: « Je ne le fais pas souvent, c’est pas si pire. » ou « Tout le monde le fait, pourquoi je ne le ferais pas ? » ou encore « Que je le fasse ou non, ça change quoi ? ». Je ne peux m’empêcher de répondre:

« Moi, ce que j’aime vraiment, c’est martyriser des chatons. Ils sont tellement mignons, mais ce que les gens ignorent, c’est qu’ils le sont encore plus quand ils sont sur le point de mourir et qu’ils endurent moult souffrances. Par exemple, leurs orbites ont exactement la grosseur de mon petit doigt. J’enfonce tranquillement mon auriculaire dans son oeil et je pousse jusqu’à lui crever dans une effusion de corps vitré. Là, son miaulement terrorisé fait pitié, c’en est beau. Je fais ça pour les deux yeux, pour être équitable. Ensuite, je lui casse ses petites papattes comme on brise une branche sèche. Crack fois quatre (on appelle ça un combo dans les jeux vidéos) ! Le pauvre petit minou n’est plus capable, mais il est si mignon ! Je dois continuer… Malgré la souffrance inouïe, il tient à la vie. C’est beau l’instinct de survie ! Après, je prends un couteau rouillé et je lui ouvre l’abdomen. Pas trop vite, il faut qu’il souffre, sinon il n’y a pas de plaisir. Et là je sors les boyaux, en mesurant leur longueur. Je suis toujours surpris, à chaque fois, de voir comment long d’intestin rentre dans un si petit chaton. Paraîtrait que c’est sensiblement la même chose pour nous…

Oh, je vous entend déjà dire à quel point c’est cruel et malsain. Qu’on devrait m’enfermer, me batte ou même me castrer avec mon couteau rouillé.

Ne vous en faites pas, je ne fais pas ça souvent, je ne suis pas un monstre quand même ! Et de toutes façons, combien de milliards de chats il y a sur la Terre ? Un de plus ou de moins, qu’est-ce que ça change ? On pourrait être des milliers à avoi ce plaisir sans conséquence que ça changerait rien. Moi je dis qu’on devrait faire de l’élevage de chat juste pour pouvoir en martyriser. »

Après ma tirade, disons que je me fais traiter de niaiseux, avec raison. Évidemment que je ne maltraite pas les chats, je ne tue même pas les araignées chez moi. Je les emprisonne dans un verre et les libère ensuite dehors. Tout ça pour dire que je prends l’extrême de l’extrême pour démontrer mon point, histoire de rendre ça percutant… et agréable à raconter. Des fois c’est drôle, vos réactions… Ça reste que l’exemple fonctionne, que ce soit pour ridiculiser quelqu’un qui veut se déculpabiliser parce qu’il mange du fast food, achète des choses faites en Chine ou consomme des produits sur-emballés. La seule différence entre mon exemple et la réalité, c’est l’importance qu’on accorde au sujet. Je sais, d’un point de vue « action pour action », c’est pire de tuer des chatons que d’acheter suremballé. Sauf que si on suit toute la chaîne impliquée, on remarque que le suremballage détruit considérablement l’écosystème, donc des formes de vies. C’est encore pire quand on parle des conditions de travail dans les pays asiatiques. Donc, que des enfants soient esclaves toute leur vie en Asie, on s’en fout, tant que ça nous permet de consommer à moindre coût. Mais pas touche aux minous !

L’heure est grave. Je crois sincèrement que nous ne pouvons pas donner toute notre attention à nos loisirs et nos lubies, le monde est en danger. Nous pouvons changer le système pour qu’il soit beaucoup mieux pour tous et chacun. Sauf que c’est bien dommage, mais ça commence par nous-même. Nos choix de consommation, nos choix de convictions et nos choix de gouvernements (ceci reste à débattre, surtout ces temps-ci).

Pour finir, ce que je veux dire c’est que je ne peux pas reculer dans mes convictions et mes principes. Je suis trop intègre pour ça et je veux donner l’exemple à mes enfants. Je veux qu’ils aient un modèle fort qui croit en ses convictions, se bats au moins un peu pour elles, sans sombrer dans la victimisation ou le désespoir. Un modèle qui persévère dans ses projets, peu importe le succès qu’il en retire. Un modèle qui sait avouer quand il a tord (bon, ma femme vous dirais que je ne m’excuse jamais, mais c’est mon blog, pas le sien) et qui ne s’emprisonne pas dans un mode de pensé. Un modèle digne de ce nom. Comme un tigre pour un chaton.

P.S.: Avant que quelqu’un me fasse la blague, je vais vous prendre de vitesse. Oui, je veux que vous accordiez plus d’importance à l’environnement et la politique qu’à mes textes. Mais vous n’êtes pas obligés !

Enregistrer

Enregistrer

Pourquoi je ne manifeste plus…

Pourquoi je ne manifeste plus…

Cette année, c’est le printemps érable 2.0. Il y a des manifestations pour tous types d’activistes: Contre l’austérité, contre le pétrole, contre le gouvernement en place et bientôt pour le Canadien. Mais moi je ne manifeste plus.

Pour le plaisir, voici une photo de moi au premier printemps érable:

Papa avec Vincent et Alice D. Simard

J’en suis arrivé à une conclusion: Je dois changer moi-même si je veux que le monde change, ce n’est pas l’inverse. Et entre vous et moi, qu’attendez-vous des monstres au pouvoir ? Une chose est certaine, ça ne se passe pas comme ça:


Int. du sous-sol du parlement, dans une salle secrète éclairée par des chandelles. Un pentacle satanique est dessiné avec du sang sur le sol, et une vierge nue enchaînée étendue sur le dos hurle de terreur. Le premier ministre et ses sbires prient autour d’elle.

Premier ministre

J’aimerais qu’on abrège la messe, je ne suis plus capable d’endurer cette chipie !

Ministre de l’éducation

Que Baphomet nous protège !

Le ministre de l’éducation prend sa bible satanique et la frappe contre le visage de la vierge. Elle hurle de douleur, ses dents cassées gisant sur le sol, et le ministre continue de frapper. Plus il frappe fort, moins la vierge a de forces pour crier. Après plusieurs coups, la jeune femme rend l’âme.

Ministre des transport

Je vais dire comme toi ! Un livre, c’est pas mal « over-rated » ! T’as vu le nombre de coup ça t’as pris l’achever !?

Tous les ministres rient de bon coeur, jusqu’à ce que le ministre de la justice s’avance, l’air mal à l’aise.

Ministre de la justice

Je ne voudrais pas casser le party mais nous avons des manifestants qui ont des revendications… Nous devons prendre ça au sérieux…

Premier ministre

Oui, les gars, je crois que nous poussons un peu trop là…

Ministre de la justice

Je suis d’accord ! Moi j’ai peur du peuple en colère !

Premier ministre

Moi j’en chie dans mes culottes ! Là, je vais parler à mes patrons de la banque et nous allons redistribuer au peuple ce qu’on leur a volé depuis les 2000 dernières générations.

Ministre de l’énergie

Hydro-Québec, c’est eux qui ont payé ça avec leurs impôts ! Il serait temps de baisser les prix de 90% !

Ministre des finances

C’est fini la dette ! C’est fini l’austérité ! C’est finit les impôts !

Premier ministre

Ainsi soit-il ! Concluons donc cette messe par l’eucharistie luciférienne.

Sans plus attendre, les ministres s’élancent sur le cadavre de la vierge et la mange tel des lions autour d’une gazelle encore agonisante.


On s’entend pour dire que ça doit se passer plus comme ça:


Int. du sous-sol du parlement, dans une salle secrète éclairée par des chandelles. Un pentacle satanique est dessiné avec du sang sur le sol, et une vierge nue enchaînée étendue sur le dos hurle de terreur. Le premier ministre et ses sbires prient autour d’elle.

Premier ministre

J’aimerais qu’on abrège la messe, je ne suis plus capable d’endurer cette chipie !

Ministre de l’éducation

Que Baphomet nous protège !

Le ministre de l’éducation prend sa bible satanique et la frappe contre le visage de la vierge. Elle hurle de douleur, ses dents cassées gisant sur le sol, et le ministre continue de frapper. Plus il frappe fort, moins la vierge a de forces pour crier. Après plusieurs coups, la jeune femme rend l’âme.

Ministre des transport

Je vais dire comme toi ! Un livre, c’est pas mal « over-rated » ! T’as vu le nombre de coup ça t’as pris l’achever !?

Tous les ministres rient de bon coeur, jusqu’à ce que le ministre de la justice s’avance, se retenant pour ne pas s’esclaffer.

Ministre de la justice

Je ne voudrais pas casser le party mais… nous avons des manifestants… et ils ont des « revendications »… Pouhahahahahahahahaha !!!!!

Tous les ministres se tordent de rire. Ils se roulent par terre, pleurent de rire, les plus âgés ne pouvant se retenir d’uriner dans leur culotte. Après une bonne minute d’hilarité, les ministres reprennent leur sérieux.

Premier ministre

Qu’ils aillent tous chier ! Leur seule utilité, c’est qu’ils travaillent, écoutent la télé et meurent juste avant leur retraite. Ainsi soit-il. Concluons donc cette messe par l’eucharistie luciférienne.

Sans plus attendre, les ministres s’élancent sur le cadavre de la vierge et la mange tel des lions autour d’une gazelle encore agonisante.


 

Ce que je veux dire, c’est que nos dirigeants s’en contre torchent de ce qu’on veut, pense, chie, pète ou rote. Une fois qu’ils sont au pouvoir, ils sont des dictateurs. Voter ne vaut pas trop cher non plus, puisque tous les partis principaux ont les même patrons. Est-ce que je suis négatif ? Non, juste lucide. Être négatif, je ne ferais rien pour changer le monde, en plus de me plaindre. Tu ne peux être conséquent avec toi-même si tu dénonces le système mais ne change rien à ta façon de vivre. Change et le monde changera. Alors je change et je ne manifeste plus.

De toutes façons, ceux qui pouvaient être convaincus par la force du nombre sont déjà convaincus. Les autres, on ne peut rien faire d’autre que de leur montrer l’exemple et souhaiter que leur lumière s’allume. Bloquer les rues ne fait que les irriter davantage. Ce qui est le plus « platte » là dedans, c’est qu’on ne peut même pas les ridiculiser ou juste les envoyer chier pour se défouler. Non. Parce que si nous tombons dans ce piège, ils vont se refermer davantage, nous voyant comme des méchants. Et ils n’auront pas tort parce que ce n’est pas beau de juger. Si chacun d’entre nous se contentait de faire son propre petit bout de chemin, le monde serait déjà meilleur.

Est-ce que je suis contre les manifestations alors ? Pas le moins du monde. Je crois que c’est un stade obligatoire dans la prise de conscience:

Stade 1: Être juste inconscient et suivre le courant de la société.

Stade 2: Remarquer que cette façon de vivre n’a pas vraiment de sens et ne rend pas nécessairement heureux.

Stade 3: Boire un petit coup et vivre dans le déni.

Stade 4: Être hanté par sa conscience, qui voit de plus en plus clair.

Stade 5: Remarquer qu’il existe des manifestations et croire que ça peut être un moyen de changer le monde.

Stade 6: Finalement se rendre dans une manifestation et enfin basculer du côté lumineux. Enfin, on croit que le monde peut changer.

Stade 7: Essayer de convaincre tout le monde de manifester, quitte à les traiter plus ou moins ouvertement d’idiots s’ils ne sont pas d’accord.

Stade 8: Remarquer que les manifestations ne sont pas l’ultime moyen pour changer le monde, et que s’il n’y a pas de changement dans notre mode de vie au niveau individuel, le système se perpétuera.

Stade 9: Faire des recherches dans toutes les directions pour mieux comprendre le monde, histoire de savoir à quoi s’attaquer.

Stade 10: Découvrir que tout part de la création de l’argent par les banques centrales privés et donc faire d’eux la cible de nos attaques. Ceci sera le sujet d’un éventuel article…

Stade 11: Remarquer qu’on est rendu trop loin dans nos connaissances de la racine du problème contrairement à monsieur madame tout le monde. Ainsi, il est impossible d’expliquer rapidement et efficacement le problème. On passe pour un fou illuminé mais on s’en fout.

Stade 12: Constater que si les banques ont autant de pouvoir, c’est parce que nous leur donnons ce pouvoir. Comprendre que si nous prenons en charge nos vies de manière intègre, leur pouvoir n’aura plus de fondation. Nous devenons donc la victime de nos propres attaques.

Stade 13: Faire les changements dans notre vie de tous les jours et espérer que le reste du monde suive.

Stade 14: Remarquer qu’on est en moyenne 12 stades au dessus des autres et désespérer, tout en continuant nos changements.

Stade 15: Évoluer selon nos valeurs, en faisant fi des actions et jugements du reste de la planète. C’est ici que moi et ma famille avons débuté notre expérience Zéro-Déchet L’An-Vert des Crapules.

Ainsi le monde changera. Donc, venez nous rejoindre au Stade 15 à votre rythme mais grouillez vous ! Surtout n’aillez pas peur, tous ces stades se traversent assez rapidement.

Je vais donc finir cet article avec l’argument suprême de la lâcheté: « Ça me donne rien de faire ça si le reste du monde ne suit pas ! »

À ça j’ai envie de répondre par un jab bien placé entre les dents. Sauf que je ne suis pas un boxeur dans l’âme, alors je me sers de mes connaissances. Il y a des expériences qui ont été conduites sur des clans de singes, tentant de prouver la conscience collective (quoique le résultat de ces expériences est très mitigé). Cherchez « hundredth monkey experiment » sur Google.

Donc, chaque changement que nous effectuons individuellement s’imprègne dans la conscience collective. Et si les bonnes actions peuvent être qualifiées de lumineuses et les mauvaises d’obscures, la moindre action individuelle bénéfique ne pourra être anéantie par les mauvaises. Car même dans une pièce baignant dans l’obscurité la plus totale, une faible flamme l’illuminera. On ne peut pas faire l’inverse. Une maudite bonne chance !

Liberté de mourir pour s’exprimer

Liberté de mourir pour s’exprimer

Nous y sommes enfin. L’ultime combat entre la liberté d’expression et la liberté de religion. Chaque faction a ses héros, ses martyrs, ses victimes. Les deux côtés savent qu’ils ont raison, rien ne peut plus les faire douter de leur cause. Tous et chacun sont prêts à mourir pour ses convictions. Les dés sont lancés. Qui va gagner ce combat sanglant ?

Une seule réponse possible: L’argent.

Et oui, encore le démon ! Pourquoi je dis ça ? Simple déduction, quand on comprend un peu comment la machine fonctionne. La guerre crée des richesses et pour avoir la guerre, il faut des conflits. Quoi de mieux que la religion ? Sauf que je ne crois pas que ce soit aussi simple.

Le conflit religieux est le voile qui masque la vérité. Pour ma part, je trip raide sur la vérité, pas les voiles. À qui profite des attentats comme ceux perpétrés hier contre Charlie Hebdo ? Pas à l’Islam en tout cas, ni à aucun musulman. Pourquoi avoir fait ça alors ? Faut voir au delà des apparences. Qu’est-ce qu’on doit faire pour promouvoir une religion ? Tout sauf ce que font les extrémistes ! Je ne sais pas ce qu’en pensent les imams du monde mais une chose est sure, ce n’est pas comme ça que ce passe un meeting de marketing dans leur mosquées:


Int. mosqué quelconque, éclairé par une multitude de chandelles. Des chèvres égorgées, toujours agonisantes, gisent sur l’autel au centre de la pièce. Quatre imams sont assis autours, réfléchissant.

Imam #1

– Que ces chèvres offertes à Allah nous protègent du mal. Bon, la réunion peut commencer. À l’ordre du jour, notre stratégie marketing.

Imam #3

– Je ne comprends pas… Malgré nos campagnes de marketing à grand déploiement, les gens boudent toujours les enseignements de Mohamet…

Imam #2, découragé

– On a beau rentrer des avions dans leurs gratte-ciels, ils ne comprennent pas l’amour qu’on veut propager par la voie des airs…

Imam #3

– Époque de fou… Même les offrandes à Allah ne fonctionnent pas… Combien de journalistes avons nous sacrifiés?

Imam #1

– J’ai arrêté de compter à neuf… Qu’Allah nous vienne en aide, comment faire pour que le monde comprenne le bienfait de nos enseignements ?

Imam #2

– On pourrait ignorer les territoires déjà établis et fonder un nouveau pays au nom de Mohamet !

Imam #1

– On a déjà fait ça… Ça ne nous a qu’apporté la sympathie des bombes…

Imam #4

– J’ai une illumination divine ! Nous pourrions peut-être, pour rester dans le thème des offrandes à notre grand Dieu, demander à nos frères français de fusiller des caricaturistes qui ridiculisent notre bon Mohamet ? Allah sera fier de nous !

Imam #1

– Motion acceptée !


Ben voyons dont ! Ils ne peuvent pas être aussi cons ! Quand bien même que leur Coran indiquerait de tuer tous les non-croyants, vous croyez qu’ils s’embarqueraient dans cette idée folle, histoire de se mettre à dos 80% de la population mondiale ? Ça n’a pas de sens.

Je ne dis pas que certains extrémistes n’agissent pas par conviction religieuse. Sauf que ceux-ci ne sont que des pions manipulables, pas des têtes pensantes. Ils exécutent les ordres (et des gens au nom d’Allah), c’est tout. Ainsi, voici donc comment je vois le même meeting de marketing que ci-haut:


Int. mosqué quelconque, éclairé par une multitude de chandelles. Des bébés égorgées, toujours agonisants, gisent sur l’autel au centre de la pièce. Un imam, un banquier, un PDG d’usine d’armement, et un politicien sont assis autours, réfléchissant.

Banquier

– Que ces bébés offerts à Baphomet nous protègent du bien. Bon, la réunion peut commencer. À l’ordre du jour, notre stratégie marketing.

PDG

– Je ne comprends pas… Malgré nos efforts de division, les gens boudent toujours la guerre. J’ai des tanks et des avions de chasses à vendre moi. Si vous voulez votre part du gâteau, va falloir nous fournir des conflits, les amis.

Imam

– Mes pions décapitent des journalistes, entrent des avions dans les bâtiments, se font sauter avec leurs bombes, créent des pays bidons, qu’est-ce que vous voulez de plus ? Moi j’ai fait ma part.

Politicien, à l’imam

– En ce qui me concerne, je ne peux pas trop vous démoniser non plus, c’est un dossier délicat. On doit essayer de vous défendre un peu mais laisser la tension monter petit à petit. Ça me prendrais au moins un autre attentat, mais il faut que vous attaquiez un symbole puissant, la liberté d’expression par exemple. Arrêtez de faire les choses à moitié !

Imam

– Il va me falloir plus d’argent alors.

Banquier

– Ce n’est pas un problème, c’est moi qui l’invente l’argent. Faudrait juste que notre ami ici présent s’assure que ses services secrets fassent le transfert.

Politicien

– J’ai envoyé un texto à la CIA, ils vont s’occuper de cela.

Imam

– Faudrait aussi offrir de la formation aux nouvelles recrues, ils savent se servir d’un iPhone mais pas foutu de tirer du Kalachnikov… Les jeunes de nos jours !

Politicien, à lui-même pitonnant sur son téléphone

– Apprendre aux pions à tirer du AK47, deux points fermez la parenthèse (le politicien relève la tête, s’adresse à l’assemblée). Tant qu’on y est, avez-vous des commandements pour ce qui concerne la réaction de mon gouvernement après les prochains attentats ?

Banquier

– Business as usual: On condamne les attentats, on augmente le budget de l’armée, on bombarde les pions. Faut vraiment tout te dire à toi ! Un peu d’initiative bon sang !

Politicien

– Si j’avais une colonne vertébrale, je ne serais pas financé par des corporations !

Les quatre complices rient de bon coeur avant de manger les bébés morts.


Oui, je crois que ça complote à ce point là. Imaginez tout l’argent que les banques et les compagnies d’armes gagnent avec ces événements ! Si je suis assez tordu pour penser ça, il doit y en avoir des assez tordus pour le mettre en pratique. Ainsi donc, nous nous entredéchirons tous pour le bénéfice de l’argent, cette ressource imaginaire, le Dieu des hommes. La machine roule et écrase tout ce qui ce mets sur son passage. Un jour, il va falloir choisir entre nous et elle.

Moi aussi je suis Charlie, paix aux âmes de ceux qui meurent pour la machine.

je suis charlie,#jesuischarlie

Je vais donc profiter de l’occasion pour diffuser leurs caricatures, car oui, nous avons le droit de rire de n’importe quoi.

je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie je suis charlie, #jesuischarlie

Il y en a tellement plus, fouillez le web ! Longue vie à la liberté d’expression !

Merci pour tout et rien

Merci pour tout et rien

Merci au mal !

Et je le pense vraiment.

moi,merci,jonathan,simard,auteur,activiste,artiste

Merci aux médias de masse de nous désinformer ou de ne pas nous informer du tout à propos des vrais enjeux planétaires. Grâce à eux, nous pouvons savoir quelle coupe de cheveux notre vedette préférée à choisi pour déambuler sur le tapis rouge; nous pouvons savoir combien de maîtresses un golfeur culbute par jour; nous pouvons savoir tous les détails sordides sur la vie privée de la coqueluche de l’heure. Fallait essayer de troquer l’information contre le divertissement pour comprendre que ce n’est pas toutes les connaissances qui en valent la peine.

Merci aux compagnies pétrolières d’avoir caché ou détruit la plupart des énergies libres pour ne pas perdre leur parts de profits. Grâce à eux, nous avons empoisonné l’air et détruit d’innombrables écosystèmes. Fallait essayer pour savoir que nous pouvions avoir une influence néfaste sur notre planète.

Merci aux corporations agroalimentaires qui dénaturent la génétique des plantes qui nous nourrissent. Grâce à eux, nous savons que ces pratiques ne répondent pas aux besoins alimentaires de la population, en plus de la rendre stérile au bout de trois générations. Fallait essayer pour savoir qu’on ne peut pas jouer à Dieu.

Merci aux religions monothéistes d’être de si mauvais modèles de spiritualité. La pédophilie, les croisades, les extrémistes, les femmes lapidées, les journalistes décapités et toutes les atrocités commises au nom de Dieu. Grâce à eux, nous savons que les croyances spirituelles, c’est libre à chacun d’entre nous d’y croire ou non et de nous faire notre propre histoire, sans faire d’histoire. Fallait essayer pour savoir que c’était cave.

Merci à notre société de consommation, qui est rendue tellement extrême que tout est jetable. Ça ne vaut plus la peine de réparer les choses, c’est moins cher d’acheter du neuf ! C’est plus rentable de faire construire nos merdes à l’autre bout du monde par des esclaves bon marché et de leur faire traverser la planète que de les concevoir ici ! Grâce à cette mentalité, nous n’aurons bientôt plus de ressources disponibles et nous avons désormais un nouveau continent tout en plastique à la dérive dans le Pacifique. Fallait essayer pour savoir que ça n’avait pas de sens.

Merci aux gouvernements du monde, qui prouvent jour après jour qu’ils  ne représentent pas le peuple. La corruption, la collusion, les campagnes financées par les corporations, les lois qui protègent les criminels, l’escroquerie et les élections truquées font partie inhérente du système en place. C’est inévitable, vu la place de l’argent dans le processus. Comme tout le reste, fallait essayer pour savoir que certains êtres humains (indignes de cette appellation) sont prêts à tout pour exploiter leurs semblables.

Surtout, merci aux banques et à tout le système financier qui créent de l’argent à partir de rien. La notion de dette, de profit, d’intérêt et d’inflation, que des idées ! Aucune réalité valable là dedans. Nous y avons tellement cru que nous avons mis cette idée au centre de nos vies, lui donnant plus de valeur que tout. Plus important que la famille; plus important que l’environnement; plus important que notre santé; plus important que la dignité humaine; plus important que vous ou moi. Mais l’argent n’est rien, même pas du vent ! Grâce aux trous du cul en cravate, nous savons qu’aucun système basé sur l’argent ne fonctionne vraiment, sauf pour les quelques privilégiés. Mais… fallait essayer pour savoir que ça ne fonctionne pas.

Encore une fois: Merci au mal !

Ceci étant dit, nous avons toujours laissé le mal l’emporter. Nous savons maintenant que le mal n’est pas un bon leader pour l’humanité. Nous avons essayé une panoplie de systèmes et de mentalités qui ne fonctionnent pas. Rien n’a permis à tous et chacun de prospérer dans un environnement sain. Alors, qu’attendons-nous pour cesser toute cette folie et enfin partager sans compter tout ce que cette belle planète a à nous offrir ? Je vais reprendre ici à ma façon une citation d’Edison: Nous n’avons pas trouvé un système de société qui fonctionne, nous en avons trouvé un millions qui ne fonctionnent pas. Reste à trouver la bonne !

Vive le racisme !

Vive le racisme !

Maintenant, au Québec, le racisme est de nouveau à la mode ! Tout ça à cause d’une charte composée ( annulée par les Libéraux tout aussi démoniaques) par ceux qui auraient dû prendre leur temps pour défendre le peuple québécois contre les intérêts des corporations au lieu de nous diviser davantage. Quoique c’était le but, ne soyons pas dupes. Je pourrais en parler longtemps mais j’ai déjà vidé mon coeur dans « l’Ostie de Charte ».

Désormais, c’est bien vu de pointer du doigt les étranges et les différents, comme les musulmanes voilées. Comme si ce n’était pas assez qu’elles soient persécutées par leur propre culture !  Mais on est pas racistes…

Cette superbe phrase qui excuse tout: « J’suis pas raciste mais… » Tu peux commencer ta phrase avec ça, puis le reste après est comme purifié de son sens. Laissez moi m’amuser un peu sarcastiquement, histoire de moi aussi, profiter de cette phrase magique « Je ne suis pas raciste mais… »:

– J’suis pas raciste mais les ostis de musulmans, si y pourraient toutes crever asphyxiés dans leurs voiles, on aurait plus peur de monter dans un immeuble qui a plus que 15 étages !

– J’suis pas raciste mais les juifs là, c’est dommage qu’il en ait restés après l’holocauste !

– J’suis pas raciste mais les nègres là, c’est comme des mouches à marde, ça se tient en gang !

– J’suis pas raciste mais les amérindiens sont chanceux en sacrament ! Payent pas d’impôts, payent pas l’Hydro, payent pas de taxes… Avoir su, les colons auraient dû toutes les achever tabarnack !

– J’suis pas raciste mais les indiens là, ceux de l’Inde là, crisse qu’ils puent !

– J’suis pas raciste mais les ostis de chintoks, ça serait le fun qu’y nous laissent un peu de job ! Ils vont nous envahir sacrament ! Une chance qu’ils ont de petits pénis !

– J’suis pas raciste mais les français, j’les haïs assez ! Avec leur accent de fif, on a juste envie de leur cogner dans face avec un bâton de hockey ! Parce que nous autres, on est bon au hockey !

– J’suis pas raciste mais les latinos, c’est des ostis de fainéants ! Ça veut pas travailler, ça pense juste à faire le party ! C’est comme les B.S. en plus basanés !

Vous savez quoi, je vais y aller avec la seule phrase que j’endosserai vraiment personnellement:

– J’suis pas raciste mais y’a pas une gang d’humains sur Terre qui soit capable de voir au delà de nos différences. Au lieu de focaliser sur ce qui nous unis, on ne voit que ce qui nous sépare ! On est cave en esti !

En fait, j’haïs la notion de « race » parmi les homos sapiens. On est toutes la même gang. Des frères et des soeurs. Dans notre famille, nous avons aussi les animaux et les plantes en passant. Une belle et grande famille qui s’appelle « La Vie ». La seule chose qui ne fait pas parti de notre grande famille, c’est l’argent. Pourtant, c’est elle qui habite nos coeurs. Comme cité plus haut: On est cave en esti !

À toi qui dévisage ma femme par conviction religieuse…

À toi qui dévisage ma femme par conviction religieuse…

Pourtant elle ne te demandais que de te tasser qu’on puisse se stationner dans notre stationnement (quand nous étions encore en appartement).

Je sais que tu as grandi hypnotisé par un livre qui s’appelle le Coran. Moi, j’ai grandi hypnotisé par le capitalisme. À chacun son système de contrôle ! Pour ma part, j’ai eu la maturité de réfuter mon héritage empoisonné. Il serait temps que tu fasses de même.

Je dois le dire: Je ne suis pas raciste. Vraiment. Je défends même souvent ta religion, parce qu’il y a du bon dedans. Sauf que ta religion a le même problème que les autres religions monothéistes: Elle comporte plus de mal que de bien. Tu dois bien te douter, au pire dans ton subconscient, que ta religion n’est qu’un système de contrôle d’humains ? Une idée folle, comme les autres religions ou les formes de gouvernements, dont la fonction est de tenir en laisse et de diviser sa part d’humanité.

C’est que l’islam, le judaïsme ou le christianisme n’ont pas grand chose de très spirituel. Ce n’est que de l’endoctrinement et de la misogynie. Sais-tu pourquoi ta religion est si misogyne ? C’est que les gens derrière ces systèmes de contrôle savaient que la femme, avec son pouvoir immense d’intuition, ne pouvait être contrôlée par ces foutaises. Il fallait court-circuiter ce don pour la rendre aveugle. C’est que, vois-tu, il n’y a pas une religion qui aurait pu durer aussi longtemps si on avait laissé la femme s’en mêler. Ce qui explique pourquoi, dès sa tendre enfance, on en fait un objet méprisable qui ne sert qu’à servir l’homme fort. Puisque c’est tout ce qu’on lui enseigne, elle y croit. C’était le seul moyen.

Si tu crois que ta religion va dominer le monde, tu seras déçu. C’est que l’humanité est à l’heure de l’éveil. Toutes ces structures encombrantes pour la prospérité du peuple vont bientôt tomber.  Religions, gouvernements, argent, toutes nos chaînes seront enfin sectionnées. Plus les oppresseurs mettrons de force dans leur conviction, plus la force contraire sera grande aussi. C’est physique et inévitable. Tout va s’effondrer pour faire place à un futur où nous serons vraiment unis.

J’ignore si tu le sais mais nous avons deux choix fondamentaux dans la vie: l’amour ou la peur. L’attraction ou la répulsion. Pour ma part, j’ai choisi l’amour. C’est pourquoi je m’adresse à toi avec compassion. Parce que dans le fond, tu es dans la grande noirceur et tu as besoin d’aide, même si tu es convaincu du contraire. Comme tous les autres humains, tu te réveilleras et enfin tu goûteras à ce qu’on appelle « liberté ». Enfin, tu pourras répondre à la politesse de ma femme par un sourire et tu vas te tasser qu’on puisse se stationner.

L’an-vert des Crapules

L’an-vert des Crapules

L'an-vert des Crapules
L’an-vert des Crapules

Voici le nom de notre prochain projet-défi-follerie familial ! Nous allons tenter de vivre en générant le moins de déchets possible ! Finit le suremballage, le jetable, le non recyclable, le non réutilisable, le non consciencieux de l’environnement. Surtout, finit la paresse !

L’année 2014 sera notre préparation et à partir du 1er janvier 2015, go ninja ! Je veux dire « éco-ninja » ! Furtivement, tels des ombres, nous assassinerons nos mauvaises habitudes de consommation ! Évidemment, nous partagerons avec vous cette folle aventure, chaque information vous entrant dans le cerveau tels des shurikens moralisateurs ! Oui, nous offrirons des conseils et des exemples de petites choses qui font toute la différence d’un point de vue global ! Parce que notre mode de consommation, c’est le mal ! Est-ce que ça va nous prendre un coup de nunchuku sur la caboche pour nous en rendre compte ? Il va falloir ouvrir notre esprit, avec le katana de la remise en question ! C’est si amusant de faire des analogies ninja !

Donc, nous allons faire du compost, j’ai vraiment hâte ! C’est que nous en avons déjà fait et c’était à toutes fins magique. Nous jetions facilement quatre fois moins de détritus, parce que sans surprise, la plupart de nos déchets domestiques sont de la nourriture compostable ! Cependant, la ville refusait que nous soyons éco-responsables alors ils ont détruit le bac ! Oui, vous avez bien compris ! La VILLE, qui devrait penser d’abord au bien de ses citoyens, disait que c’est cool le compostage mais pas dans notre cour. Y’a des têtes à claques qui se mériteraient un coup de bo sur la yeule (Pour ceux qui l’ignorent, un « bo » est un bâton de ninja, comme celui de Donatello dans les Ninja Turtles) ! Ils prétendaient que ça attirait la vermine… ils avaient raison, ça a attiré les gens qui travaillent pour la ville !!! Hahahahahahahahah, dans vos dents à coup de saï humoristique (ça c’est l’arme de Raphaël) !!

C’est con, je pourrais dire encore pleins de choses mais il ne me reste plus beaucoup d’arme de ninja dont je connais le nom… Y’a les tonfas si je ne m’abuse, vous savez, les bâtons avec une poignée perpendiculaire… En fait, comme les matraques de la police ! Y’en a pleins d’autres que je connais visuellement mais dont je ne connais pas le nom… Manque de culture ninjaesque je dois l’avouer. Surtout, je suis trop paresseux pour fouiller sur Google juste pour ça…

Ha oui, y’a autre chose ! Je sais que pleins d’autres personnes ont fait la même chose dans d’autres pays dans les dernières années… mais ça serait comparé des ninjas à des samuraïs ! Les Crapules, nous sommes drôles, attachants, intelligents et nous portons des foulards pour nous masquer le visage… en hiver quand il fait froid !

Ainsi donc, je vais terminer en vous disant que j’ai bien hâte de tout partager à propos de cette aventure et j’espère que vous allez apprécier ! Il y aura des vidéos, des photos, pleins de textes, tous disponibles sur un nouveau blog qui sera: L’an-vert des Crapules. Sayonara ninjas !!

Évidemment, c’est avec l’intermédiaire de Crapule Création que j’ai fait toutes nos jolies nouvelles photos !

Alice Céline JonathanVincent

Mon nouveau blog !

Mon nouveau blog !

Et oui, un nouveau blog ! Pourquoi ? C’est que j’en ai des choses à dire ! C’est donc ici que je vais m’exprimer sans crainte d’être jugé, parce que si vous êtes ici à me lire, c’est que c’est ce que vous voulez. Donc voilà ! Je vous parlerez de mes textes et livres, de mes photos et vidéos, des causes qui me tiennent à coeur.

L’Ostie de Charte

L’Ostie de Charte

Je ne voulais pas en parler mais là, vous ne démordez pas alors je vais m’en mêler. ATTENTION, J’ARRIVE! L’ostie de Charte, ça attise les passions, des deux côtés du bout de papier insignifiant. Mais quelle sottise!

charte-des-valeurs-quebecoises

Ça vous dérange tant que ça qu’une femme se voile? Vous êtes quand même ben content de manger du Amir, non? Qu’il y ait une croix à l’Assemblé Nationale, ça vous choque? Cibole, vous faites encore baptiser vos enfants et vous vous mariez à l’église, soyez un peu conséquents s’il-vous-plaît! Vous avez besoin qu’on mette sur papier comment s’habiller en public? Y’a des choses ben pire et on n’y fait rien! Mais c’est le but du PQ, détourner votre attention des vrais enjeux. Que vous croyiez que ces valeureux politiciens sont à votre service tandis qu’ils reçoivent des camions-bennes remplis de pots de vins de la part des banques, de la mafia et des corporations. Le vrai travail des politiciens, c’est que vous oubliiez (ce n’est pas une faute de frappe, c’est du subjonctif présent à la deuxième personne du pluriel. Allo culture!) la corruption, la crosse de Pétrolia, ou le pipeline d’Enbridge… Tout ça au nom de notre culture!

 

Parlant de notre culture, quelqu’un pourrait me la définir s’il-vous-plait. C’est quoi notre culture? Écouter le hockey en buvant de la bière? Écouter tous les programmes de TVA en boucle à la semaine longue en suivant à la lettre la posologie des anti-dépresseurs? Vous avez peur de perdre ça? J’ai l’air un peu condescendant, et ce n’est pas le but de l’exercice, veuillez me pardonner… C’est que vous préférez regarder un navet américain au lieu d’un film québécois. Vous préférez acheter des merdes faites en Chine plutôt que d’encourager un artisan local. Vous préférez manger des OGM américains plutôt que de cuisiner les légumes de chez nous. Par contre, un turban croise votre regard et vous voulez le pendre haut et court au nom de la préservation de la culture! Qui détruit le plus la culture de qui là?

 

Notre culture, si précieuse soit-elle, doit être défendue contre quoi au juste? Ce que je veux dire, c’est qu’il faut avoir une piètre estime de notre propre culture pour craindre de se la faire détruire par les immigrants! Nous qui sommes si avancés, si évolués, si intelligents et si éclairés, nous croyons que ceux que nous nommons « arriérés » vont nous rétrograder au Moyen-Âge? Vous avez un grave manque de confiance en votre culture mes amis! Vous allez me rétorquer que le nombre sera bientôt de leur bord, comme si c’était une bataille. Je vous répondrai donc: Vous connaissez l’histoire de David contre Goliath?

 

L’autre point qui me gosse, c’est que malgré tous les problèmes qui nous pourrissent la vie, notre élite, nos représentants, ceux qui ont marché avec leurs casseroles durant le printemps érable, ont pris leurs ressources pour nous diviser encore plus. Au lieu de diminuer notre dépendance au pétrole, on a écrit une osti de charte. Au lieu d’implanter et d’encourager les énergies vertes, on a écrit une osti de charte. Au lieu de faire le ménage dans notre bureaucratie, on a écrit une osti de charte. Je continue?

 

Moi je dis qu’il faut aimer nos immigrants. L’humanité a tous les atouts pour créer un monde meilleur mais on a comme éparpillé ces notions dans plusieurs cultures, mélangées à des dogmes ridicules et des divisions risibles. Nous, les occidentaux, avons la liberté d’expression et l’égalité des sexes; les musulman accordent beaucoup d’importance à la famille; les chinois sont très travaillants; les juifs… eh.. ben, c’est pas tuable un juif! Eux ont pas besoin de charte pour protéger leur culture, malgré des milliers d’années de persécution! On est chanceux, on a tout ça sur trois coins de rues nous autres! Qu’est-ce qu’on attend pour prendre les bons côtés de tout le monde et de jeter une fois pour toute le reste? Ha oui, ça prendrais une charte…

 

Donc, peuple québécois divisé, je dédie cette osti de charte à votre foutu vote stratégique! Je vous aime pareil mais cibole que j’ai hâte que vous vous réveilliez. Ce jour là, nous n’aurons pas besoin de chartes et nous pourrons enfin scander ensemble que nous sommes fier d’être québécois. D’ici là, aimez vous dont un peu. Allez manger un bon shish taouk et si vous croisez une musulmane, souriez lui donc. Vous serez surpris de la beauté de son sourire…

Mmmm… du bon fluor!

Mmmm… du bon fluor!

fluor fluorisation dent
Et oui, je suis aussi outré par la fluoration de l’eau potable. Pourquoi? Parce que c’est mal! Le fluor est un produit chimique aussi nocif que l’arsenic ou le plomb. Même en petite quantité, un poison reste un poison. Si je vous disais que les municipalités injectaient en toutes petites doses du plutonium dans l’eau potable, vous ne seriez pas outré? Même chose pour le fluor. Un point c’est tout. Je pourrais terminer mon article ici même mais j’aime bien écrire… et je veux laisser place à l’argumentation…

Argument pas trop idiot: – « Oui mais le fluor c’est bon pour l’émail des dents! »

C’est très possible, j’en conviens. Cependant, le fluor agit de façon topique sur l’émail, donc, en surface. Pas besoin de boire le fluor pour en retirer les bienfaits. C’est comme boire de la lotion solaire. Ridicule, non? Un gros merci à Action Fluor pour cette belle comparaison! Dans vos dans à l’émail impeccable!

Continuons, voulez-vous? Alors, les autorités disent que la fluoration de l’eau contribue à améliorer l’hygiène buccale de la population en général. Donc, parce que quelques lâches ne veulent pas se brosser les dents, moi et ma famille devons ingérer des produits chimiques? Fuck that shit! Brossez-vous les dents et vous n’aurez pas de caries! Comme si le brossage des dents et la soie dentaire n’étaient pas suffisants pour bénéficier d’une bonne hygiène dentaire. Tiens, vu qu’il y a des crottés qui ne se lavent pas les cheveux, nous allons mettre du shampoing et du revitalisant dans l’eau potable! Je suis un génie, prosternez vous!

Argument scientifiquidiot: – « Il n’y a qu’une très faible quantité de fluorures dans l’eau potable, entre 0,07 ppm et 0,2 ppm. »

Mais… c’est quoi un ppm et ça mange quoi en hiver?

Un ppm, c’est une partie par million, qui peut être évaluée en milligrammes par litre (mg/L) et ça ne mange rien du tout, c’est une unité de mesure! Ce n’est pas une très grande concentration, je l’admets, mais réfléchissez bien: Si je vous dit que mon urine a des propriétés bénéfiques pour votre corps, accepterez-vous que j’en mette entre 0,07 et 0,2 ppm dans votre eau? J’en doute. Alors pourquoi l’accepter d’un produit qui est aussi nocif que le plomb ou l’arsenic? Ce qui n’est pas le cas de ma pisse, by the way…

À propos, qu’est-ce que le fluorure et qu’est-ce que ça mange en hiver?

L’acide fluosilicique ( la forme de fluor qu’on met dans notre eau potable ) est un résidus liquide contaminé issu de l’industrie des fertilisants chimiques phosphatés. Et ça mange notre cerveau et nos os à toutes les saisons de l’année! Transport Canada le considère comme une matière dangereuse et Environnement Canada le considère comme un déchet dangereux. Mmmmm, tiens, on va en mettre dans l’eau potable!

Argument écologidiot : – « Oui mais, il y a des fluorures aussi dans la nature…  »

Tout comme le plomb, l’uranium et les idiots. Pourtant, il n’est jamais passé par la tête de personne d’en mettre dans l’eau potable! Me semble boire un bon verre d’eau agrémenté d’idiot! Mmmmmm, de l’idiot! Alors, on continue?

Argument statistiquidiot: – « Oui mais, le taux d’édentation complète de la population du Québec est de 13% pour la tranche d’âge de 45 à 64 ans et de 40% pour la tranche de 65 ans et plus! Il faut faire quelque chose, à côté de ça, les enfants qui meurent de faim c’est une douce ironie! Ils ont des dents eux!  »

Il ne faut pas oublier que la génération des baby-boomers n’aimait pas les dentistes. J’ai souvent entendu parler de gens qui se faisaient arracher toutes les dents de la gueule pour les remplacer par un dentier pratique et élégant! Il y a aussi les drogues dures qui détruisent les dents, je suis curieux de voir si nous en consommons plus au Québec que dans les autres provinces…

Je vais faire ici une parenthèse à propos de la glande pinéale. Qu’est-ce que ça mange en hiver ça? Là, à froid, je ne me souviens plus exactement d’un point de vue biologique, mais je sais que c’est notre troisième oeil. Et oui, un peu de spiritualité les amis! Ça serait notre lien vers l’énergie qui nous entoure. Le berceau de l’âme ou le pousse-pousse de la Force si vous préférez. Le fluor atrophierait cette glande, grosse comme un pois, située en plein centre du cerveau. Finit la télépathie, le télékinésie et le sentiment de faire parti de ce grand et vaste univers d’énergie infinie. Je commence peu à peu mon voyage spirituel parmi les chakras, la méditation et l’énergie, mais ça se retrouvera dans un autre article… Fin de la parenthèse.

Argument spiridiot: –  » Ça existe pas tes affaires d’énergie, le fucké!  »

Croyez-dont en ce que vous voulez! Cependant, là c’est moi qui a un argument simple pour vous:

Argument suprêmintelligent: La fluoration de l’eau potable est interdite en Europe et les gens là bas ont une meilleur santé bucco-dentaire que celle des américains (habitants de l’Amérique, pas seulement ceux aux USA). Car c’est connu, les européens sont les êtres humains avec l’ADN le plus différent du nôtre!

Dans un autre ordre d’idée, il y a un dude qui a fait une étude sur les études à propos de la fluoration de l’eau ( à quand une étude sur l’étude des études sur la fluoration de l’eau? ) et le dit-dude prétend que la plupart des études qui ont étudié le phénomène ne sont pas très concluantes, en particulier celles en faveur de la fluoration de l’eau. C’était une longue phrase ça! Que de plaisir littéraire!

Une chose que l’on doit savoir sur les études, aussi scientifiques soient-elles, c’est qu’il y a quelqu’un ou quelque chose qui les paie. Habituellement, c’est le fabriquant du produit étudié. Dans notre superbe monde capitaliste, croyez-vous vraiment qu’une corporation va investir des millions de dollars dans le développement d’un produit pour ensuite nier son efficacité et/ou son innocuité par une étude qu’elle a financée? Forget it! Les résultats sont biaisés, tronqués ou carrément même modifiés. Ensuite, on envoie ça aux agences gouvernementales qui s’y fient pour décider si le produit est sain et sans danger pour la population. Parce que non, il n’y a pas d’études indépendantes effectuées par ces agences. Il n’y a pas d’argent pour ça… Les pays doivent payer leur dette à leur banque centrale qui créé leur monnaie… ceci sera un autre article mes amis… Que de choses à partager!

Donc, à qui faire confiance? Personne qui en retire un profit financier en tous cas! On ne peut pas faire confiance à une entité quelconque qui fait potentiellement de l’argent en nous mentant. On ne peut plus se payer ce luxe désormais. Notre eau est souillée par le fluor; notre air est empoisonné par les chemtrails; notre bouffe est contaminée par les OGM, les pesticides, herbicides et fongicides; notre esprit est ankylosé par la télévision! Si c’est vrai que les Illuminatis veulent détruire 90% de la population mondiale, ils sont bien partis!

Sur ce, gardez le sourire!