Promouvoir des livres de Rimouski à Montréal ou comment 2018 a été une année de fou…

Promouvoir des livres de Rimouski à Montréal ou comment 2018 a été une année de fou…

Je sais, je n’ai pas écrit encore mes comptes-rendus de ces deux salons du livre. C’est qu’ils étaient tellement rapproché dans le temps que je n’ai pas pu me permettre de partager avec vous mon expérience. Je vais donc faire ça en ce moment même ! Go !

Salon du livre de Rimouski

Loin de chez moi, j’ai fait la promotion des Contes So-Lam durant quatre jours intenses. Comme dans les jeux vidéos, j’ai encore gagné de l’expérience et j’ai même monté de niveau entant que vendeur. Oui oui. Voici donc la méthode que j’ai développé, technique ancestrale de ninja enseignée par mon éditeur Maître Richaw  :

  1. Un « Bonjour » chaleureux et souriant.
  2. Un « Qu’est-ce que vous recherchez comme livre ? » ou une version alternative de cette même phrase. toujours en restant sympathique. Avec unee grosse barbe, on peut rapidement avoir l’air d’un criminel en manque de sang et de violence.
  3. Si mes livres sont parmi les critères de recherche de la personne, continuez au point 4. Sinon, passez au point 10.
  4. Je fais mon pitch de vente testé sur moult quidam, adapté à l’âge et à la réceptivité du sujet.
  5. J’attends un instant que mes mots fassent effet sur le cerveau du sujet.
  6. Si le sujet n’achète pas sur le champs, je lui demande s’il s’agit d’un produit qui pourrait l’intéresser. Si oui, passez au point 7. Sinon, passez au point 8.
  7. Je donne un signet au sujet.
  8. Je souhaite au sujet une bonne journée et un bon salon et je manifeste au sujet mon éventuel plaisir incommensurable à le revoir dans un délais de un à trois jours ouvrables.
  9. J’attends que quelqu’un d’autre passe et je recommence au point 1.
  10. Je demande au sujet quels sont ses intérêts et je le guide vers un autre livre de mon éditeur. Ensuite, passez au point 8.

Grâce à ma technique de manipulation mentale, j’ai encore réussi à atteindre mon objectif : insérer le mot « So-Lam » dans le subconscient de la population locale. Mon but : que les gens se lèvent la nuit, en sueurs, en criant : « So-Lam ! ». Qu’ils se rendent compte que c’est cool et qu’ils se rendorment paisiblement, passant une nuit régénératrice comme jamais. Avec des arc-en-ciels et des papillons qui butinent les fleurs.

Salon du livre de Montréal

Ici, on redéfinit l’intensité. Six jours, douze heures par jour, où l’équivalent d’un petit village d’indiens passe devant ton kiosque. Et pas question de laisser passer un indien sans lui parler des Contes So-Lam ! À la fin, disons que mon pitch de vente me roulait dans la bouche. À force de dire toujours les même mots, avec le même sourire, ça use. Mais pourquoi changer une formule gagnante ?

Durant ces jours, j’ai à peine pris le temps de manger. Je mangeais une barre protéiné en même temps que j’allais aux toilettes et boire de l’eau. Non, je n’ai quand même pas bu dans les toilettes pour sauver du temps, mais une partie tordue de mon esprit y a pensé ! Non, c’est une blague. Je viens simplement d’y penser en écrivant… Il y a tellement de folies qui me passant dans l’esprit quand j’écris…

Visite de mon crew

Évidemment, vu que Montréal est le salon le plus près de chez moi, à part peut-être Longueuil, ma famille est venue me voir ! Regardez moi ces jolis minois ! Mes enfants ne le diront pas, mais ils étaient fiers de leur papa !

Les Crapules au Salon du livre de Montréal
Les Crapules au Salon du livre de Montréal pour voir le père, Jonathan Simard, auteur des Contes So-Lam
Jonathan Simard et ses enfants, Vincent et Alice
Jonathan Simard, auteur des Contes So-Lam, et ses enfants, Vincent et Alice

Et l’avenir dans tout ça…

Je dois avouer que je suis dans le jus. Certes, les vingt-et-un Contes So-Lam sont déjà écrits, mais ça va me demander un certain travail de révision quand même. J’écris une première trilogie pour adulte et j’en suis à moitié chemin du deuxième livre.

Et je ne dois pas oublier mon nouveau contrat avec Éditions ND pour « Une série comme les autres ». Les deux premiers livres sont écrits et vont me demander beaucoup de travail de révision, mais je dois terminer la série. Ce sera une trilogie, mais à priori, le dernier opus sera une trilogie dans la trilogie. Et l’éditeur ne veut pas que ça sorte dans quarante-huit ans. J’ai donc beaucoup de matériel à écrire. Je crois que je vais délaisser le blog un peu. Mais c’est pour une bonne cause : je suis un auteur qui doit écrire.

Sur ce, je vous souhaite un Joyeux Noël et une très bonne année ! Que vos vies soient emplies d’allégresse et de projets valorisants ! Sinon, faites en sorte que ce soit le cas. Vous êtes le maître de votre destiné !

Laissez un commentaire pertinent de préférence...

%d blogueurs aiment cette page :