Le paradoxe du confinement

Quelle période étrange nous vivons… Dans le domaine de la littérature, difficile d’imaginer pire que de perdre tous les salons du livre d’une saison. J’adore voyager et rencontrer de nouveaux lecteurs pour les initier à mes folies ! De surcroît, j’ai la chance que ma femme travaille pour mon éditeur alors elle voyage avec moi ! C’est la joie ! De revoir mes collègues à chaque salon est toujours une partie de plaisir ; c’est festif les salons du livre !

Et pourtant, en ce qui me concerne personnellement, ça ne pouvait pas mieux tomber…

Ne vous méprenez pas, je suis en %$ ?*& de perdre ma saison de salon. J’ai aussi perdu plusieurs animations qui m’auraient permis de promouvoir davantage les Contes So-Lam. Après la tournée Lire à tout vent de Communication Jeunesse qui s’est déroulée en février et le retour incroyable que j’ai vécu au Salon du Livre de Gatineau, j’étais parti pour la gloire ! Et là, PAUSE ! ! !

L’auteur des Contes So-Lam, Jonathan Simard, en atelier dans une classe à l’école Euclide Lanthier de Gatineau dans le cadre de la tournée de Communication Jeunesse Lire à tout vent

Et c’est quoi le positif du Covid 19, dude ?

Le temps ! J’ai besoin de temps ! Je dois réviser mes deux livres d’horreur d’une Série comme les autres (une usine comme les autres et une école comme les autres), édités chez ADA. Chaque livre contient environs 200 000 mots ! Ce sont des monstres, tant dans le nombre de pages que ce qui est écrit avec ces mots ! Je dois terminer cette tâche colossale pour fin mai pour une sortie des deux bouquins en septembre. En espérant que le Covid 19 ne repousse pas encore la sortie de mes livres. Un jour, je vous raconterai la malédiction qui entoure la sortie de cette série, qui aurait dû sortir au départ en septembre dernier…

Pour ceux qui sont curieux, vous pouvez lire le premier acte de Une usine comme les autres sur Wattpad ! Bonne lecture !

Ça va bien aller…

J’espère bien ! Je suis du genre à douter de tout, mais je ne prends pas de risque inconsidéré et j’accepte les mesures en place. Je reste fasciné par les informations alternatives qui pullulent sur le web, mais je doute aussi de tout ça, moi qui doute de la réalité elle-même… Ceci est un autre débat… Ça reste que j’anticipe l’après Covid 19, mais l’univers est cool avec moi et ma vie ne fait que s’améliorer alors, ça va bien aller !

%d blogueurs aiment cette page :